Le rôle de l’éducateur

Quel est le rôle de l’éducateur puisqu’il « n’enseigne » pas, et que les enfants apprennent « tout seuls »?

Le rôle de l’éducateur est de guider les enfants dans leur intérêt et de préparer l’environnement à cet effet.

Vu de l’extérieur, on serait tenté de penser qu’il ne fait rien ; en effet, au lieu de s’imposer, il s’efface au profit de l’enfant et du groupe, permettant à chacun d’exercer et de développer son esprit d’initiative et de décision.

Il sert de médiateur entre l’enfant et l’outil de travail (le matériel pédagogique), entre l’enfant et le groupe.

Sa présence n’est pas ressentie comme celle d’un juge, mais comme un être disponible pouvant apporter une aide : une réponse aux questions et aux difficultés que rencontre l’enfant au fur et à mesure de sa propre expérience.

Loin d’être passive, son attitude est celle d’un observateur attentif : en respectant le caractère, la personnalité et le rythme de chacun, l’éducateur tient en éveil chez l’enfant son besoin naturel d’auto – perfection.

 

Décalogue de l’éducateur

Selon Maria MONTESSORI :

Ne touchez jamais l’enfant sauf s’il vous y invite (d’une manière ou d’une autre).
Ne dites jamais de mal d’un enfant devant lui ou en son absence.
Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l’enfant.
Mettez toute votre énergie dans la préparation du milieu, prenez-en soin régulièrement d’une façon méticuleuse.

Aidez l’enfant à établir de bonnes relations avec le milieu.

Montrez-lui l’endroit ou le matériel se range et indiquez-lui comment il doit s’en servir.
Soyez toujours prêt (e) à répondre à l’appel de l’enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez toujours à l’enfant qui a recours à vous.
Respectez l’enfant qui fait une erreur et qui peut, soit sur le moment se corriger de lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l’enfant, son développement, ou les autres enfants.
Respectez l’enfant qui se repose ou observe les autres travailler, ou réfléchit à ce qu’il a fait ou fera.
Ne l’appelez pas et ne le contraignez pas à une autre forme d’activité.
Aidez ceux qui cherchent une activité et n’en trouvent pas.
Présentez inlassablement des activités à l’enfant qui les a refusées auparavant ; aidez-le sans cesse à acquérir ce qu’il n’a pas encore et à surmonter ses imperfections, faites tout ceci en animant le milieu avec soin ; en ayant volontairement une attitude réservée, en usant de mots aimables ; et en étant une présence aimante.
Faites que votre présence et votre disponibilité soient ressenties par l’enfant qui cherche, et demeurent cachées à celui qui a déjà trouvé.
Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.

Pour aller plus loin :